Posturologie

Les différents EXAMENS CLINIQUES

POSTUROLOGIE DU SPORTIF

Entraînement sportif, entorse, claquage, crampe, courbature, tendinite, mauvais rendement.
La posturologie a pour but d’apporter des informations préventives et/ou curatives pour une douleur, un déséquilibre ostéo-articulaire, mais également d’améliorer les performances et prévenir les incidents et accidents qui émaillent la vie du sportif.
LE BILAN POSTURAL RENSEIGNE LE SPORTIF, LE PRÉPARATEUR PHYSIQUE ET L’ENTRAINEUR SUR :
  • Les différents risques et l’origine des blessures,
  • La cause de nombreuses des pertes de performance,
  • Les actions possibles pour améliorer la performance par traitement sur les capteurs posturaux.
Le posturologue met en place une stratégie de traitement postural en relation avec le ou les capteur(s) incriminé(s) dans le déséquilibre tonique, associée à une rééducation adaptée. Une posture n’est pas acquise à vie, ce qui implique une surveillance régulière des sportifs.
EXEMPLES DE DÉSÉQUILIBRE POSTURAUX EN POSTUROLOGIE DU SPORT :
  • Trouble de la convergence qui perturbe le temps de réaction, la précision du geste et le placement du corps.
  • Malocclusion dentaire induisant des asymétries toniques et une perte de la performance.
  • Déséquilibre du bassin empêchant l’athlète d’effectuer une flexion économique, souple, fluide, dans un bon timing.

POSTUROLOGIE DE L’ENFANT

Dès sa naissance, l’être humain entame un apprentissage de la station verticale, une acquisition et une optimisation de son répertoire moteur et de ses différentes tactiques, qui ne seront matures que vers l’âge de 13 à 15 ans. L’enfance est la période d’acquisition et de maturation de notre système postural d’aplomb durant laquelle l’enfant est particulièrement sensible aux perturbations internes ou externes.
PRINCIPALES PATHOLOGIES DE L’ENFANT NÉCESSITANT UN TRAITEMENT POSTURAL PLURIDISCIPLINAIRE :
  • Torticolis
  • Troubles de l’apprentissage et de la coordination
  • Dyslexies, dyspraxies
  • Troubles de la ventilation
  • Troubles de la marche
  • Scolioses et attitudes scoliotiques

LES TMS LIÉS À UNE POSTURE DE TRAVAIL ASSISE SUR ÉCRAN : UNE RÉALITÉ, DES ENJEUX…

Les TMS sont bien connus dans les postes difficiles (manutention…) et physiques (milieu agricole…). Ils sont cependant souvent méconnus et sous-estimés dans les postes de travail en position assise devant un écran.
En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de maladie professionnelle (CNAM). Le nombre de TMS en relation avec une posture assise devant un écran informatique est en constante augmentation. Chaque année, 13 millions de journées d’arrêt de travail sont en relation avec des pathologies du dos et des articulations.

EXEMPLES DE CONSÉQUENCES D’UNE POSTURE ASSISE EN COURBURES INVERSÉES :
  • Désorganisation biomécanique du rachis : cervicalgies, céphalées, névralgies, douleurs d’épaules, des membres, lombalgies, sciatiques…
  • Dysfonction du diaphragme : troubles circulatoires, digestifs…
  • Une mauvaise posture assise génère quasiment autant de contraintes qu’un soulèvement de charge dans une mauvaise position.

POSTUROLOGIE DE L’ADULTE

LE DÉSÉQUILIBRE POSTURAL PEUT APPARAÎTRE CHEZ L’ADULTE PAR DÉFICIENCE DE L’UN DES CAPTEURS :
  • Défaut de convergence oculaire par exemple consécutif à un traumatisme crânien, une entorse cervicale, une perte de connaissance, un AVC
  • Déficience du capteur podal par traumatisme du pied ou de la cheville, port de semelles ou de chaussures inadaptées
  • Déficience de l’appareil mandibulaire par exérèse des dents de sagesse, prothèses dentaires ou implants, traumatisme, chute sur le menton
  • Déficience du capteur cutané par les cicatrices
La Posturologie
Pourquoi faire un bilan ?
Le déroulement d’un examen
| FOIRES AUX QUESTIONS
Tél. 05 34 41 16 86